Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le pochons de la mort qui tuent

23/09/2018 | Le pochons de la mort qui tuent

Les pochons de la mort qui tuent

Linogravure et technique mixte

(Matrice pochon : Miriam Schwamm, matrice tête de mort : Véronique Menet)

Miriam Schwamm

2018

 

Pour cet ensemble de quatre éléments, les pochons se couvrent de citations d'illustres personnages.

En fait, le pochon en plastique, depuis quand envahit-il la planète ?

Il a été inventé en Suède en 1960, mais ce n'est que vers la fin des années 1970 qu'il a envahi la planète.

Et aujourd'hui, les pochons en plastique tuent un million d'oiseaux et 100 000 mammifères marins et environ 400 000 d'autres animaux annuellement. Il y aurait mille milliards de pochons plastiques utilisés dans le monde et chaque exemplaire met plus de 400 ans pour se dégrader.

Comment se fait il que des personnages, qui n'ont pas connu ce problème, puisqu'ils sont morts avant, puissent écrire sur le plastique ?

C'est simple, c'est l'artiste qui leur a mis ce mot dans la bouche. Pour lire la vraie citation, il suffit de remplacer "le plastok" par "la xxxx".

A toi de trouver !

L’œuvre est visible à l'exposition "Arts plastok" au centre culturel de Dumbéa, (tél 41 23 07) jusqu'au 27 octobre 2018 !

(l'ensemble des 4 est à 32 000 F cfp, l'unique exemplaire au choix à 9 000 F cfp, non encadré)

16:18 Écrit par Miriam Schwamm dans A vendre : La boutique!, Gravures | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : centre culturel de dumbéa, artiste plasticienne, linogravure, linocut, linolschnitt, plastique, nouvelle-calédonie, dumbéa |  Facebook | |

Écrire un commentaire