Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Weokiu

14/12/2007 | Weokiu

WEOKIU


textes & chansons: Jacques Kiki Kare
vocals: Jacques Kiki Kare & Yunita
guitare: Jacques Kiki Kare
percussions & bruitages : Eric Dudognon

enregistrements & mastering: Joël Boasis
photos: Mathieu Venon
conception & réalisation graphique: Miriam Schwamm

remerciements :
Dominique-Pierre Mariotti, Jean-Marie Ganeval

Une production de
F.KC Record’S

la marraine de ce disque est Colomba Demene-Mariotti, 13 ans


Comme prévu avec Kiki quelques jours avant son décès, une édition limitée de 320 lino-gravures originales numérotées et signées sera jointe aux CD en tant que cadeau "art plastique" pour concrétiser le lien dans l'universalité et la réciprocité des divers formes d'expression artistique, qui fait parti de ce projet depuis le début de sa réalisation.

Le pacquage CD (en partie avec gravure) & DVD (de l'enregistrement supplémentaire qui a été réalisée à la grotte de l'Hidéralique à Hienghène) sera disponible à partir du jeudi 20 décembre à la librairie CALEDOLIVRES à Nouméa.


Textes des chansons

Mexa

Na pwé na mexa
Na bori lu
Na bori pwé

Na pwé na mexa
Na bori lu
Na bori lu (le tout 2x)

Chant :
Na ma da ria ré
Na ma Boéraré. (2x)


Traduction :

Soleil

Le soleil se lève
Et puis le soleil se couche
Et il se lève

Le soleil se lève
Et puis le soleil se couche
Et il se couche

Chant :
Et il fera jour en bas, là-bas
Et il fera nuit ici à Boéraré.


Ma montagne

Oh ma montagne
Des blessures sur ton corps cambré
Des déchirures sur ta peau ambrée
Oh ma montagne (bis)

1)Cicatrices d’une guerre récente que t’ont
Livré une armée de gloutons
Participant à une cause
Organisée par le grand totem
Argent

Oh ma montagne
Des blessures sur ton corps cambré
Des déchirures sur ta peau ambrée
Oh ma montagne (bis)

2)Des camions vont et viennent
Transportant ta sève jusqu’au port
Où attend un minéralier-vampire
Qui aspirera ton sang vers un lointain
Sidérurgique

Oh ma montagne
Des blessures sur ton corps cambré
Des déchirures sur ta peau ambrée
Oh ma montagne (bis)

3)Maintenant, quand le ciel ouvre ses vannes
L’eau qui jaillit de tes entrailles
N’est plus claire, n’est plus limpide
Mais rouge
Couleur de tes blessures

Oh ma montagne
Des blessures sur ton corps cambré
Des déchirures sur ta peau ambrée
Oh ma montagne (bis)


Kadi

Na ta mà na Kadi
Na bori jo ria mi xè sou
Na bori jo poa yeri Kameri
Na bori éré na kadi yè kameri éré
« Wirié,
Mi ceki goru koyo ria ro ne eriwa moà »
Na bori acei na kameri yè kadi éré
« Aouh ! goru »

Chant :
Curu bori viria bori viria na déo a
Curu bori viria viria ré vi
Curu bori viria bori viria na déo a
Curu boria viria ré e

Curu boria toma ro ra gowé
Curu bori na i mwa ma meu

Chant :
Curu bori viria bori viria na déo a
Curu bori viria viria ré vi
Curu bori viria bori viria na déo a
Curu boria viria ré e

Curu boria toma ro ra gowé
Curu bori na i nu ma karé

Chant :
Curu bori viria bori viria na déo a
Curu bori viria viria ré vi
Curu bori viria bori viria na déo a
Curu boria viria ré e

Curu bori boa ria pàrawié ré
Curu bori toi poa rua xina

Chant :
Curu bori viria bori viria na déo a
Curu bori viria viria ré vi
Curu bori viria bori viria na déo a
Curu boria viria ré e


Traduction :

Kadi

Il était une fois la femme Kadi
Elle apparait en haut de la cascade
Coule en descendant et rencontre l’homme Kameri
Puis Kadi s’adresse à Kameri, lui disant :
« Hé toi là,
Viens nous allons promener ensemble le long de cette grande vallée. »
Puis Kameri répond à Kadi
« Allez nous deux »

Chant :
Alors les deux descendent, ils descendent les deux-là
Ils descendent en bas là-bas
Alors les deux descendent, ils descendent les deux-là
Ils descendent en bas

Et ils s’arrêtent à un endroit
Et ils plantent l’igname et le taro

Chant :
Alors les deux descendent, ils descendent les deux-là
Ils descendent en bas là-bas
Alors les deux descendent, ils descendent les deux-là
Ils descendent en bas

Et ils s’arrêtent à un endroit
Et ils plantent le cocotier et le sapin

Chant :
Alors les deux descendent, ils descendent les deux-là
Ils descendent en bas là-bas
Alors les deux descendent, ils descendent les deux-là
Ils descendent en bas

Et ils arrivent finalement au bord de la mer
Et depuis ce jour-là ils y habitent jusqu’à aujourd’hui

Chant :
Alors les deux descendent, ils descendent les deux-là
Ils descendent en bas là-bas
Alors les deux descendent, ils descendent les deux-là
Ils descendent en bas


Résistance

Welu welu wé (3x)
Welu welu wé (3x)

1)Par une nuit rebelle
Il y a de cela plusieurs lunes

Un feu s’est allumé dans un endroit sacré

Le rougeoiement des tisons
La danse des flammèches jaunes
Et l’éclat des brindilles
Jouent une note claire-obscure
Sur une a capella à voix basse
Une mélopée incantatoire
Avec une voix principale et des voix cœurs-écho

Oh! Resistance (3x)
Welu welu wé (3x)
Welu welu wé (3x)

2)Par une nuit rebelle
Il y a de cela plusieurs lunes,

Un feu a parlé dans un endroit sacré

Au loin, le chant majestueux de l’oiseau-notou
Vient, comme une ponctuation, souligne
L’atmosphère solennelle de l’assemblé extraordinaire
A l’ordre du jour
L’arrivée de ces êtres étranges venus d’ailleurs
Et la conséquence de leur présence
Ici, sur le sol de nos ancêtres

Oh! Resistance (3x)
Welu welu wé (3x)
Welu welu wé (3x)

3)Par une nuit rebelle
Il y a de cela plusieurs lunes

Un feu a crié dans un endroit sacré

Bien avant l’aube
Les tisons, aux yeux rougis
Par une nuit sans sommeil
S’égrenèrent en silence
Dans toutes les directions
Avec dans leur panier, pour consigne

Oh! Resistance (3x)
Welu welu wé (3x)
Welu welu wé (3x)

4)Par une nuit rebelle
Il y a de cela plusieurs lunes

Des feux ont hurlé dans les endroits sacrés

Une armée de répression et de traîtrise
Fut envoyée pour mater l’insurrection
Alors pour contrer la poudre à canon
Des escouades de Je Ma ô
Dansèrent avec frénésie

Oh! Resistance (3x)
Welu welu wé (3x)
Welu welu wé (3x)

5)Par une nuit rebelle
Il y a de cela plusieurs lunes,

Les feux se sont éteints dans les endroits sacrés

Pour l’armée coloniale, la mission est accomplie
« No Seri Kamo »
L’eau de la rivière se colorera en rouge-sang versé
Mais, quelque part, tapi dans le creux d’un tronc d’arbre
Un tison pleura avec rage

Oh! Resistance (3x)
Welu welu wé (3x)
Welu welu wé (3x)

08:35 Écrit par Miriam Schwamm dans Ze divers | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Jacques Kiki Kare, Weokiu, Nouvelle Calédonie, SASENC |  Facebook | |

Commentaires

WEOKIU une très belle oeuvre avant son départ, de très belles métaphores, une qualité et une recherche de texte travaillée. C’est là tout le sens de sa vie et le travail pour le Pays qu’il y a en filigrane derrière ces Quatre compositions.
MEXA: le soleil pour dire que chez nous dans l’air Ajie, Houaïlou qui s’écrit Waa Wi Luu c’est “faire vite avant que le soleil ne se couche….” Ton KiKi c’était un leader, la dynamique d’un groupe c’est lui qui l’emmenait, quelqu’un de speed quand il s’agissait de “Gros Chantier” Wakè comme il le dit dans le DVD, c’est le Wakè qui fait qu’on est des hommes. Hé oui le Travail Mesdames et Messieurs.. Et peut être pour dire aussi que si le soleil se lève là et qu’il se couche à Boerare il se lève pour Tous et il se couche pour chacun d’entre nous. C’était un Homme du Peuple
KADI: C’est la mélodie légendaire et Symbolique de L’eau et la sécheresse qui ensemble sont descendu pour planter la Femme le Cocotier et l’Homme le Sapin,et toutes les choses de la terre auquel nous donnons de la valeur. Au regard des sociétés non conformistes notre Culture même blessé par la religion, la colonisation, nous la faisons vivre et nous consentons à la faire vivre à la maison et dans toute les actions que nous pouvons mener à l’échelle du Pays…
MA MONTAGNE: Le Pays, économiquement parlant nous sommes liées à l’argent, nous suivons aussi les accords ”le rééquilibrage” au prix du sacrifice de nos terre… O ma Montagne!!! ( ” Participant à une grande course organisé par le Grand Totem ”ARGENT”!!!) C’est une réalité et nous cautionnons… Toutes ces usines qui se construisent car nous pensons désormais Argent mais pour combien temps???
Les CD ont chacun des gravures différentes, je veux parler de ces petites images qui sont représentatives de chaque morceau. gravures pour chacun des morceaux.
Celle qui m’était destinée par le plus grand des hasards, c’est “RESISTANCE”. Il y a 79 autres qui doivent l’avoir.
Pour me dire quoi ou pour nous dire quoi?
‘Les feux se sont allumés’…Certes… ‘Et ils ont criés’…
Que le Tison qui pleure “RESISTANCE” à la fin du morceau ne pleure pas pour qu’on ne l’entende plus mais pleure pour que dans les autres endroits sacrés du Pays, d’autres feux encore accourent pour l’allumés.
Ton KiKi était Indépandantiste, le message est claire “Résistance”, ne nous engageons pas une fois de plus dans des chemins encore semés d’embûches. Le Combat n’est pas Fini et le travail de rassembler les gens doit continuer encore et toujours. C’est bien là un message politique également qui est adressé au peuple. Continuons à allumer le feu pour qu’il crie RESISTANCE!!! OH RESISTANCE!!! OH RESISTANCE
Ton KiKi devait passer le 25 à la Maiz, c’était prévu ainsi…Figurer vous c’est comme si il y était, puisque sa voix baroque à raisonner entre mes quatre murs ce 25 décembre 2007. Partagée entre les rires et les pleurs par rapport au DVD ou l’on voit ce Personnage Vrai, Ce grand Monsieur Debout et dans tous ces états, avant l’Oncle que j’aimais et l’Animateur que j’admirai tous comme vous, avec cet humour et ces blagues qui faisaient en rire plus d’un et cette manière de parler aux gens. Sans oublier la délicatesse du Gentleman lorsqu’il parlait aux femmes (machin là!)… Ce qu’il nous laisse c’est tellement pleins de bons souvenirs…. Et cette phrase qu’il avait souvent l’habitude de dire qui démontre toute sa Noblesse et son Humilité : « Aou Mon Pays Si Ya Pas Toi, Ya pas Moi !!!! » et le gros Chantier Kolio Pilai à Pouebo en 2006, les gens s’en rappelle car il à réussi à être le Porteur de cette Fête Cultuelle et rassembler le Pays à Mahamat.
Mesdames et Messieurs, ce n’était là qu’une pensée parmi tant d’autres et les choses que j’ai pu retenir aux côtés de ce grand Animateur en écoutant et en regardant WEOKIU je me suis rappelé...
Sachez apprécier cette œuvre, son œuvre à sa juste valeur…
Bonne et heureuse année 2008 Bonne Santé à tous et à toutes, et surtout en particulier à ceux et celles qui ont contribuer à l’élaboration, la diffusion et la vente de cette oeuvre.
Bwe Nevin Ajie

Écrit par : Florenda | 08/01/2008

Bonjour tout le monde,

Permettez-moi de vous livrer ce que j'ai écrit lorsque j'ai appris la triste nouvelle. Merci pour l'hommage et bonne continuation pour le blog.

« Aujourd’hui vendredi 30 novembre 2007, vers 11h00, on me téléphone au bureau pour m’annoncer l’inimaginable. Le grand frère nous a quitté…Un grand homme s’en est allé…
Que de tristesses dans nos cœurs et dans nos corps,
Je ne vois plus comment poursuivre seul le chemin.
Je me sens, à la fois, gêné et coupable que ce soit lui qui parte et que nous, nous restons encore là, alors que nous ne faisons rien pour faire avancer les choses.
Ton absence va se sentir encore pendant plusieurs années……
Tu nous manques déjà grand frère.
Toi qui a un potentiel intellectuel, que tu as mis au service de la culture et l’artistique dans notre pays.
Nous comprenons ta colère quand tu vois que nous avons du mal à te suivre.
Ta gentillesse et ta simplicité t’ont placé dans le camp des plus démunis, des exclus, des plus faibles.
La justesse de ton analyse artistique et politique de la situation du pays a toujours contribué entièrement à la réflexion sur la construction du pays de demain pour tous.
Sans domicile fixe, c’est ta manière à toi de montrer que tu es un enfant du pays au service du pays.

Merci grand frère pour tout ! Soutiens nous ! Nous sommes seuls ! »

Jean Yves NOMOIGNE

Écrit par : NOMOIGNE Jean Yves | 16/05/2008

Les commentaires sont fermés.